Nyctalope

 

Je la trouve très belle et le lui dit

Dans l’obscurité matinale de ce jour là

Comment fais-tu, tu ne me vois pas

Me dit-elle, puis elle sourit

 

Voilà déjà plusieurs minutes que je te regarde

Mes yeux ne le peuvent c’est vrai

Ma main sur ton ventre apprécie sa planéité

D’une caresse vers ta hanche glisse sans mégarde

 

Pour ne rien perdre du spectacle

Qui se dévoile sous mes doigts

A mes sens sans cesse je te dois

De tout mon corps c’est la débâcle

 

De remonter les courbes désirées

Ne manque pas de côtes effleurées

Aux collines si gentiment réactives

Qu’émerveillé je suis mon affective

 

A l’accroche cœur elle s’est déposée reposée

Où les battements me disent : je t’aime

D’épaule au cou tout est douceur même

Monté par menton je contemple ce visage illuminé

 

Et si la main gauche s’est aventurée

Humidité trouvée à ma vue troublée

Qu’importe les moyens, yeux, sens ou mains

Tout ce que je vois m’étreint, à tout jamais je tiens

 

 

 

©" Poèmes... Po M… Po Aime… "
Toute reproduction totale ou partielle des images, des textes ou de l'apparence du site est interdite.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×