Le Reun

 

 


photo-006.jpg



Pas une seule semaine sans le remercier

De tout ce qu’il m’a appris, enseigné

Qui me serve à chaque fois au volant

Me rendant envers les autres très tolérant

 

J’ai dû continuer ma vie...sans lui

J’ai dû continuer ainsi…sans mon ami

 

Tout à chacun pouvait l’approcher

Ne refusant à personne un conseil avisé

Rendant cette énorme admiration qu’il provoquait

Qui n’avait d’égal que l’amitié qu’il semait

 

J’ai dû continuer ma vie...sans lui

J’ai dû continuer ainsi…sans mon ami

 

Les Pâquis étaient notre terrain de jeu

Qu’est ce qu’on y a usé comme pneu

Avec aussi quelques beaux tête-à-queue

Gut et Lossonen avaient le pied droit généreux

 

J’ai dû continuer ma vie...sans lui

J’ai dû continuer ainsi…sans mon ami

 

Toutes ces heures à nous apprendre le pilotage

Etaient du pur bonheur, un véritable partage

Et lorsque l’on faisait du gachimolage

Il nous autorisait toujours un rattrapage

 

J’ai dû continuer ma vie...sans lui

J’ai dû continuer ainsi…sans mon ami

 

Aujourd’hui je réussi à écrire un peu

Qui était cet homme au cœur gros comme ça

Celui qui un jour Jacoum m’appela

Surnom que me donna ce Reun si joyeux

 

J’ai dû continuer ma vie...sans lui

J’ai dû continuer ainsi…sans mon ami

 

A ses cotés Philippe toujours le secondait

Il le co-pilotait dans l’autre baquet

L’un sans l’autre personne ne l’imaginait

Ils avaient une si grande complice amitié

 

J’ai dû continuer ma vie…sans eux

J’espère que là haut ils sont heureux

 

 

 

 

©" Poèmes... Po M… Po Aime… "
Toute reproduction totale ou partielle des images, des textes ou de l'apparence du site est interdite.

 



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site