L'oiseau et Julia Roberts

 

 

Beaucoup d’entre vous ne croient pas aux coïncidences,

aux signes, à l’irrationnel, aux dons, à l’intuition, aux rencontres

qui doivent se faire, voir ont perdu leurs âmes d’enfant.

Pourtant cette sincérité, que d’autres appellent naïveté,

n’était-elle pas porteuse de simplicité, de joie, de bonheur ?

Je l’ai, comme bon nombre oublié pendant des années.

J’ai su à nouveau m’ouvrir à tout cela et bien m’en a pris.

Ça n’a pas toujours été facile et reste même par moment délicat

mais je crois être enfin sur la bonne voie. Mon cheminement m’a fait

croiser des personnes et des personnages surprenants,

des moins drôles et des tristes, et pourtant de tous j’ai appris,

donc tous les remercie.

Tous ces êtres m’ont amené un jour jusqu’à l’oiseau.

Ayant ouvert la porte au non explicable j’ai très vite su

que j’allais donner une suite à cette rencontre. De fil en aiguille,

je progresse, j’apprends et surtout me laisse guider

par ce que j’ai de meilleur en moi vers un vrai bonheur de vie.

‘’Ca y est le grand Jacques il s’est mis à fumer ‘’

Ben non !!! Il est vrai que jusqu’à présent vous ne connaissiez

de moi que les poésies, mais là aussi je scrute d’autres horizons,

d’autres chemins. Ils sont différents et m’offrent une perspective

nouvelle que j’explore avec une certaine malice.

J’en reviens à cet oiseau avec qui je conversais sur mon futur amoureux.

Pendant qu’il m’emmenait loin en voyage pour explorer le monde

j’avais quelque peu du mal à quitter le sol, à lâcher prise…

Quand ce fut fait il me demanda la vision que je pouvais avoir ou ressentir

de cette autre que j’attends si impatiemment. Je dois vous avouer qu’encore

une fois mon vécu a essayé de me faire atterrir.J’ai tenu bon

d’autant plus qu’il me disait que ce pouvait être une parfaite

inconnue ou le contraire. Cela a sans doute eu raison de mes dernières

craintes et j’ai pu continuer le voyage…

A ma grande surprise ce que j’appelle un flash m’est apparu.

Je ne sais pas si nous étions au-dessus de l’Angleterre et

de Notting Hill (c’est pour la blague) en tout cas j’ai clairement

aperçu Julia Roberts dans un immense éclat de rire.

J’aurais pu tomber plus mal, ce n’est pas faux, en attendant

c’était Julia et pas une autre. Messieurs ne soyez pas jaloux

ce n’est pas mon élue, juste l’image que je lui donne.

Il faut dire que pour le coup ça m’a rempli d’énergie et de bons sentiments.

Puis il m’a dit d’imaginer, de nous imaginer dans ce que je désirais vivre

avec elle, m’aidant car il sait beaucoup de moi, me montrant ce que j’allais

et ce qu’elle allait m’offrir, explorant un avenir avec moult détails.

Eh bien tout cela est à ta portée me dit-il, et il me l’expliqua.

Maintenant j’ai juste besoin d’y penser avec ardeur et la rencontre

avec Julia se fera, de garder l’esprit et les yeux grandement open

et la vie se chargera pour moi de nous faire se croiser.

J’entends au loin les détracteurs, sachez que vous resterez

à peine audibles pour moi.

Le temps des doutes, des craintes et des peurs est révolu.

Bonjour à l’espoir, au possible, à l’incroyable, à l’invraisemblable,

au bonheur, à l’amour, à l’âme sœur…

 

Merci à l’oiseau qui a été mis sur mon chemin, pas par hasard…

N’hésite pas à revenir dans mon jardin, tu y seras toujours le bienvenu…

 

A ma Julia, à très bientôt… 

 

© " Poèmes... Po M… Po Aime… "
Toute reproduction totale ou partielle des images, des textes ou de l'apparence du site est interdite.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site